temps de lecture : environ 8 minutes

S’il y a bien une marque de sextoys que je souhaitais tester par dessus tout, c’est Womanizer. Je lorgne sur cette marque depuis plusieurs années, mais problème : les produits sont assez chers et je n’ai pas forcement les moyens de mettre 100 euros dans un sextoy. Je n’avais jamais sauté le pas à cause des prix trop élevés, mais j’ai eu la chance de recevoir le modèle “Liberty” pour mon anniversaire ! 😉

Vous n’avez pas pu passer à côté de cette petite révolution dans le monde des jouets intimes ! La marque allemande Womanizer est à l’origine d’une méthode de stimulation externe inédite : le “sans-contact” . Les produits de cette compagnie sont diablement réputés pour leur efficacité et la technologie brevetée qui a fait toute la célébrité de la marque.

Tables des matières

  1. Comment se servir d’un Womanizer ?
  2. Mes premières impressions
  3. Mon avis après plusieurs utilisations
  4. Quelques conseils pour bien débuter
  5. Quelques caractéristiques techniques
  6. Conclusion sur le Womanizer Liberty

Comment se servir d’un Womanizer ?

Chaque stimulateur dispose d’un “bec” creux en silicone que l’on viendra poser sur le clitoris (le bec est existe en différentes tailles). Grâce à son moteur, le Womanizer alterne entre des pulsations d’air et un mouvement d’aspiration. L’alternance entre pulsations et succion va produire cette sensation apparemment inédite et inimitable.

Mais que vaut réellement Womanizer ? Voilà bientôt un mois que je mets mon petit Liberty à rude épreuve. Sachez avant toute chose qu’il s’agit de mon tout premier stimulateur clitoridien, mais aussi la toute première fois que je teste la stimulation sans contact. C’est donc tout nouveau pour moi.


Mes premières impressions sur le Womanizer

Alors que ces petits joujoux sont réputés pour être de véritables machines à orgasmes, je ne vais pas vous mentir : au début, c’était une véritable catastrophe. Le Womanizer Liberty dispose de six vitesses, allant du plus soft au “plus intense” . Mais à la vitesse 1, 2 et 3, je n’ai strictement aucune sensation : c’est l’incompréhension totale. Je sens l’air, je sens la légère aspiration, mais je me dois d’être honnête : ça ne me procure aucun plaisir car la stimulation est beaucoup trop faible.

A la vitesse 4, je commence tout juste à ressentir un petit quelque chose, et à la vitesse 5, puis 6, la stimulation est tout à coup beaucoup trop forte, la rendant très désagréable. J’ai l’impression qu’il y a un très gros écart entre les premières vitesses ridiculement faibles, et les deux dernières qui sont trop intenses. On perd toute la progressivité des pulsations.

Très franchement, j’étais absolument dégoutée. On m’avait tellement vendu de rêve à propos de ces appareils que ce véritable flop m’a vraiment dépitée. D’autres utilisatrices me disent qu’elles n’ont pas du tout le même problème que moi, que pour elles tout va bien. Une me dit même qu’elle ne dépasse que très rarement la vitesse 3, car largement suffisante. Je ne comprends pas.

Mon avis après plusieurs utilisations

Après un petit temps d’adaptation (et de domptage de l’engin), la situation s’est quelque peu améliorée. Je pense qu’il faut s’exercer un moment avant de trouver le bon placement. Malgré la bonne connaissance que j’ai de mon corps, ça n’a pas été évident dès le départ. Il faut explorer et trouver ce qui fonctionne pour nous : quelle position, quel placement

Une fois le placement bien maîtrisé, les sensations sont quand même là. Les vitesses 1 et 2 assurent un bon warm-up et les suivantes sont très efficaces. Je l’ai testé dans plusieurs situations et il fait quand même bien son travail ce petit Womanizer Liberty. Mais même avec le recul, je regrette le manque de puissance et aurais apprécié avoir une ou deux vitesses supplémentaires.

En ce qui concerne l’utilisation en couple, cela reste assez compliqué pour moi : la difficulté de placement et de précision étant totalement incompatible avec l’agitation d’un rapport. Peut-être qu’il faut que je m’entraine encore un poil, parce que pour l’instant c’est vraiment très galère. Affaire à suivre…

Quelques conseils pour bien débuter

  • Le clitoris doit être vraiment dégagé pour que le Womanizer soit efficace, et c’est d’autant plus vrai avec le modèle Liberty dû à son manque de puissance (selon moi). Dégagez donc bien votre peau avant de le positionner.
  • Il ne faut pas trop appuyer, au risque “d’étouffer” les pulsations. Le poser délicatement suffit.
  • J’ai trouvé certaines positions plus efficaces que d’autres avec le Womanizer Liberty. Être accroupie (ou toutes positions dans le style de l’Andromaque) est très efficace (probablement car le clitoris est davantage dégagé avec ces postures). Je vous conseille également d’essayer de l’utiliser en étant allongée sur le ventre ou encore les jambes serrées : deux positions hyper sympas qui nous sont permises grâce à la petite taille de l’engin !
  • Ne restez pas bloquée sur les vitesses 5 et 6, car à cause du manque de puissance, vous allez vous y habituer très rapidement et regretter encore plus que le Liberty n’aille pas plus en intensité. Naviguez plutôt entre les vitesses en faisant des retours en arrière par moment.

Quelques caractéristiques techniques

En dehors du fait de tester ce tout nouveau mode de stimulation, c’est le côté “waterproof” du Womanizer Liberty qui m’a beaucoup attirée. Je n’avais encore aucun sextoy de ce type (rien avec un moteur qui soit compatible avec l’eau). Je crois même que j’ai sauté dans le bain dès réception tellement j’avais envie d’essayer. Je confirme qu’il est bien immersible, comme l’indique la norme IPX7. L’immersion est limitée à 30 minutes, je ne suis jamais allée au delà pour éviter tout problème, mais j’imagine que cela n’est si pas dérangeant de dépasser un peu cette limite.

J’ai eu la mauvaise surprise de constater que la batterie ne tient vraiment pas longtemps. En général, je le charge à 100% dans l’après midi, et je ne peux l’utiliser qu’une fois le soir et une fois le lendemain avant que la batterie ne tombe à plat. Il m’est arrivé assez fréquemment de devoir écourter mon utilisation à cause d’une panne de batterie. Une charge complète pour deux utilisations de vingt minutes chacune, c’est vraiment peu.

Le Womanizer Liberty est vendu sur le site de Passage du Désir (entre autres) pour le prix de 99€. Il a beau être le modèle le moins cher de la marque, il vaut quand même une centaine d’euros et ce n’est pas une petite somme. Mais du coup, vaut-il réellement son prix ? Récapitulons…

Points positifs :

  • Il est immersible pendant 30 minutes (norme IPX7), et l’utilisation dans le bain est vraiment cool !
  • Il est livré dans une boite scellée, garantissant une hygiène irréprochable.
  • Sa petite taille est absolument parfaite, il n’est pas trop imposant et sa prise en main est donc bonne.
  • Il est vendu avec un embout de rechange d’une taille légèrement différente pour s’adapter à toutes les morphologies.
  • Les couleurs pastels (le bleu et le lilas) sont vraiment jolies et changent un peu.

Points négatifs :

  • Pour moi, il n’est clairement pas assez puissant, j’aurais apprécié une voire deux vitesses supplémentaires.
  • Malgré la bonne prise en main due au fait qu’il soit petit, je le trouve difficile à positionner. Il me faut une précision chirurgicale pour vraiment sentir quelque chose.
  • A cause du point précédent, il est quasi impossible à utiliser en couple, car je dois être parfaitement immobile pour bien le placer.
  • La batterie ne tient pas assez longtemps, seulement deux ou trois utilisations d’environ 20 minutes…

Conclusion sur le Womanizer Liberty

Pour conclure sur ce petit engin, je vous dirais simplement que je vous recommande d’économiser un mois de plus pour vous offrir le modèle Classic ou Premium. Ces deux modèles sont certes plus chers, mais plus qualitatifs et surtout plus puissants. Le Liberty est un peu trop léger en terme d’intensité. Il est donc parfait pour débuter avec ce type de sextoy, cependant, on s’habitue assez vite aux plus grandes vitesses.

Il est quand même très efficace, je l’ai adopté malgré ce point faible non négligeable et je m’entraine à ne pas dépasser les vitesse 3 et 4. Si vous souhaitez tester la stimulation sans contact pour pas trop cher, je vous conseillerais plutôt le Satisfyer Traveler (l’alter-ego du Liberty, en beaucoup moins cher) ; ou d’autres modèles de cette compagnie.

Satisfyer est un peu la pâle copie des Womanizer : vous trouverez le même type de stimulation sans contact, pour des prix bien plus attractifs. Si je me fie aux avis des utilisatrices, la stimulation est quand même meilleure chez Womanizer (les pionniers), mais Satisfyer vous permettra au moins de tester à moindre cout. Si la sensation vous plait, alors là je vous conseillerais d’investir dans un Womanizer Classic ou Premium.


J’espère vous avoir été utile avec cette première revue de sextoy. Si vous avez la moindre question, n’hésitez pas à la poster en commentaire, je me ferais une joie d’y répondre ! Très belle semaine à vous !